De gauche à droite et de bas en haut: Pierre, Sophie, Ariane, Manon, Marie-Bernard, Yolande, Diane, Hélène, Gilles, Guillaume; François, François, Jean-François, notre guide François, Monique, Hélène, Étienne, Vincent, Thierry, Louis, Félix et notre chauffeur Kenny.

IRLANDE PP.ppt IRLANDE PP.ppt
Taille : 15049 Kb
Type : ppt

IRLANDE : DU 10 AU 22 JUILLET 2011

Comptes rendus 

Jour 1 : C'EST LE DÉPART!

Vol Montréal – Londres (Gatewick) (direct Air Transat)           TS728 Montréal-Londres 23:10-10:50


Jour 2: LONDRES


Nous avons eu un vol qui s'est bien passé sans trop de retard mais la nuit blanche ou presque et le décalage horaire viennent à bout des plus résistants. Malgré tout, le sourire est demeuré . À l'aéroport, nous avons été accueillis par la guide qui s'est empressée de nous faire vivre un après-midi inoubliable. Un tour d'autobus vers les principaux sites majeurs de Londres avec certains arrêts obligatoires: Tour de Londres, Palais de Buckingham, Big Ben(son carillon a sonné à 4 heures) et Abbaye de Westminster. Nous y étions! Comment ne pas succomber à ses charmes? C'est vraiment grandiose. Nous avons ensuite circulé dans différents quartiers: Belgravia, Mayfair et  Hyde Park et pour terminer à Covent Garden pour du magasinage et un petit gueuleton. Ils font de bons sandwichs les Anglais!
Direction nord-ouest. Notre hôtel est à Watford en banlieu de Londres. La soirée sera brève. Nous devons refaire le plein d'énergie car la semaine sera riche en découvertes.
À bientöt
Yolande et André

Jour 3: CHESTER

Nous quittons Londres à regret en nous promettant d'y revenir.
Direction nord-ouest, 300 km soit 4 heures pour arriver à Chester.  Ce trajet nous permet de traverser une contrée verte et agricole.
Chester est une petite ville qui renferme des vestiges de l'époque romaine et médiévale.
Nous commençons par visiter la cathédrale  dédiée à Ste-Werburgh (Y a-t-il un village en son honneur au Québec?) et son abbaye.
La Cathédrale est vieille de 1000 ans mais sous sa forme actuelle, elle date de 1540. Sous Henri VIII, l'abbaye fut fermée. De magnifiques panneaux de mosaïques ornent la Nef(ouest) et des vitraux (sud) commémorent le 900e anniversaire du monastère bénédictin. Le choeur est orné de délicates boiseries(1380). Ce sont des exemples raffinées des ébénistes médiévaux. Nous terminons par l'abbaye. Son vestibule, sa salle capitulaire et son jardin invitent au recueillement. Nous baignons au coeur du Moyen Âge.
Nous nous dirigeons ensuite vers le mur qui entoure la vieille ville.. Il y a des rues piétonnières commerciales où foisonnent boutiques, restos et pubs; de quoi combler les acros du shopping mais ce qui est différent c'est que nous nous promenons devant des façades de style Tudor.
Pour rentrer à l'hôtel, nous avons pris l'autobus local. Gratuit pour tout le monde! Le conducteur n'avait plus de billets...
Nous commençons à nous familiariser à traverser les rues. Règle no 1: regarder à droite, à gauche, à droite, à gauche,à ...attention.
Souper à l'hôtel. Les jeunes ont encore de l'énergie; ils finiront la soirée à la piscine.
À bientôt

Yolande et André
P.S. À Tommy, Grand-maman te rapporte un beau souvenir; celui que tu as demandé à l'aéroport...

 

Jour 4: CAERNARFON-DUBLIN

Toujours vers l'ouest.Nous quittons l'Angleterre sous un ciel lumineux et avec juste assez de fraîcheur pour le Pays de Galles.La population est de 3 millions et il y a autant de moutons.Nous en voyons tout au long de la route.
Nous visitons Caernarfon. C'est une forteresse érigée à l'époque d'Édouard 1er pour dominer les Gallois(1283). Il revenait des Croisades et a fait rajouter des tours polygonales pour rivaliser avec Constantinople. Au début du 20e siècle, les Irlandais l'ont restaurée avec des poutres de chêne venues du Québec spécialement pour soutenir le toit de la Grande Salle. L'intérêt de cette visite fut de tester le cardio de chacun en montant et descendant les escaliers étroits menant aux tours de guet avec vue panoramique. Dernier potin, c'est ici que le Prince Charles fut investi Prince de Galles.
Direction Holyhead pour le traversier vers l'Irlande. Trois heures à naviguer sur une mer calme dans le confort. Nous sommes gâtés.
François B. s'est transformé en Viking(tuque verte à cornes). Peut-être y aura-t-il une nouvelle mode vestimentaire irlandaise cet hiver au Collège?
Notre guide Corinna nous quitte. Very British! Elle nous a fait découvrir le côté pragmatique et sarcastique des Anglais face à la politique. Oh! Shocking... Nous la regrettons.
À bientôt
Yolande et André

Jour 5: DUBLIN


Nous partons à la découverte de Dublin. Première impression: ville très animée où se côtoient le moderne, le délabré et les immeubles historiques.
Le guide nous donne un cours d'économie irlandaise 101 car ici la vie est dure. Le tigre  celtique s'essouffle.
Nous visitons la Cathédrale Christ-Church. Fondée par un roi viking de Dublin(Sitric Silkbeard) et reconstruite en 1186. La nef est bordée d'arcs gothiques de 25 m de haut. La crypte est aussi renommée. Elle contient une collection de pièces d'argenterie du 17e siècle. Il y a tellement de richesses, de beauté dans ces lieux qu'un sentiment de contentement nous envahit.
Trinity College fondé en 1592 par la reine Elizabeth 1ère. Religion oblige, les catholiques n'y furent admis sans restriction qu'après 1970. Le campus est un havre de paix dans la ville. La bibliothèque contient un manuscrit enluminé qui est le plus beau du Moyen Âge irlandais. Le livre de Kells date de l'an 806 et contient les quatre Évangiles en latin.Il est enluminé de spirales entrelacées, de figures humaines et animales. C'est un trésor en soi.
Au Museum-Archaeology nous avons pu admirer des pièces en or qui datent de l'âge du bronze. Une autre salle intéressante La Long Room qui abrite plus de 200 000 textes anciens et la plus vieille harpe d'Irlande.

Nous avons marché dans les rues piétonnières de la ville au son de la musique traditionnelle. Quelle belle façon entraînante de magasiner.
Hier nous avions un Viking et aujourd'hui c'est un farfadet! Si à l'Halloween Thierry en porte un, c'est un vrai et non un souvenir de la St-Patrick.

À bientôt

Yolande et André

Jour 6: GALWAY

 Direction ouest Galway. Route de campagne, étroite, paisible et très verte avec régulièrement des zones de tourbière qui sert au chauffage.
Nous nous rendons à Castletown House. Demeure de style palladien bâtie en 1732 pour William Conolly, président du Parlement irlandais. La demeure appartient à l'état. L'élégance de l'intérieur est due à Lady Louisa:tapisserie de Lyon, tapis d'Audubon, verre de Murano et du stuc rococo des frères Francini. Monsieur était très riche et madame avait du goût et aimait dépenser l'argent de monsieur. Misère des riches.
Nous nous arrêtons à Moor pour dîner. Guillaume revient avec un LiLoo. Toutou multicolore,indescriptible qu'il a gagné grâce à son savoir-faire. C'est notre mascotte à côté du drapeau canadien.
Clonmacnoise. Monastère fondé en 545 par St-Claran. Lieu d'érudition qui rayonna du 7e au 12e siècle. Pillé de nombreuses fois par les Vikings, les Anglo-Normands, il tomba aux mains des Anglais en 1552. Aujourd'hui, on peut admirer les ruines d'une cathédrale, deux tours et trois croix celtiques du 9e siècle ornées de scènes bibliques.
À Galway, notre hôtel est charmant: murs de chaux, poutres rouges et toit en chaume. Situé dans un village typique, à côté d'une baie, nous apprécions notre promenade après souper.
À bientôt

Yolande et André

Jour 7 : LES FALAISES DE MOHER

Les Irlandais sont reconnus comme étant superticieux. Le guide nous emmène dans un cercle pour fées. Il y a des consignes à respecter: rester dans le sentier, ne rien prendre ni laisser et dire merci en irlandais GOREV MA AGOG sinon les génies du sous-sol pourraient se venger. Nous avons bien fait, le voyage devrait bien se poursuivre.
Le paysage est différent. La région de Burren (terre rocheuse) est un endroit sauvage couvert de blocs rocheux de calcaire, balayée par les vents et la pluie, malgré cela de petites fleurs prennent racine dans les fissures des roches.
Nous nous arrêtons à Poulnabrone. Il y a une tombe portail (style Stonehenge) de 2500 ans av.J.C. toujours au milieu des blocs de calcaire.
Falaise de Moher. Ce sont les plus belles et les plus impressionnantes falaises de la côte occidentale.Elles dominent la mer sur 8 kilomètres Les parois sont rayées de couches alternées de grès et de schiste noir. Aujourd'hui, il y a un vent à écorner les boeufs et la mer est agitée. Monique pourrait s'envoler; la promenade sera courte.
En après-midi, nous allons au château de Bunratty et au Folk Park. Ce dernier est un village reconstitué de la vie rurale au 19e siècle; maisons de chaume du fermier, du pêcheur,du forgeron.
Le château date du 15e siècle et fut occupé par les O'Brien jusqu'en 1640. À l'abandon jusqu'au 19e siècle. il fut restauré dans les années 1950. Il contient de beaux meubles et le Great Hall est un bel exemple de salle d'audience.
L'hôtel est à Killarney. C'est une ville assez touristique donc plus de voitures mais avec le même charme de ses maisons.
À bientôt
Yolande et André

Jour 8: L'ANNEAU DU KERRY

Nous goûtons à la réalité irlandaise. Le ciel est couvert et il pleut mais au cours de la journée, il y aura des éclaircies et toutes les activités de la journée se poursuivront quand même.
Nous traverserons l'Anneau du Kerry en faisant une boucle de la péninsule où nous nous arrêterons dans certains villages typiques.
Premier arrêt au Red Fox Pub où nous dégustons le meilleur Irish coffee des alentours. Il est 10 heures et il y a déjà trois cars de touristes devant l'établissement. André s'est trouvé une casquette en tweed qui lui donne un air à la Sean Connery.Il la portera sûrement cet hiver!
Comme l'économie tourne autour du mouton, nous assistons à un cours pour chiens de berger. Le propriétaire participe à des concours et il a gagné avec ses chiens à de nombreuses reprises.
Nous nous arrêtons à Waterville pour dîner sur le bord d'une plage. Il vente.
Mais c'est à Coomakista Pass que même Étienne est décoiffé. Le vent est d'une violence extrême car il coupe le souffle. Les photos seront rares.
À Derrynane, nous pouvons visiter la maison de Daniel O'Connell, héros national pour l'émancipation des Irlandais catholiques en 1820 et ensuite aller marcher sur des rochers près d'une plage. Vincent et Louis prennent un bain de pieds pas trop long car l'eau est froide...
Nous nous arrêtons dans le petit village de Sneem. Monique peut s'acheter son chandail en laine d'Aran. La chanceuse!!!
Nous terminons au parc national de Killarney où nous marchons dans une des forêts naturelles d'Irlande.
Après cette journée bien remplie, nous rentrons à l'hôtel et nous n'en voulons pas plus!
À bientôt

Yolande et André

Jour 9: LA PÉNINSULE DE DINGLE

Début de journée pluvieuse mais nous gardons notre optimisme et il devrait faire beau en après-midi...
Nous allons au nord vers la péninsule de Dingle pour découvrir une route scénique, montagneuse et valloneuse. Le paysage en est un de patchwork aux différentes teintes de vert. À chaque virage, c'est un nouveau tableau.
Le guide, François, nous initie par ses commentaires au foot gaélique et à l'importance  de l'appartenance des joueurs à leur compté. Dans les comptés, on affiche ses couleurs devant sa maison; vert et jaune pour certains, rouge et blanc pour d'autres, mais toujours en respectant son compté d'origine. Fierté irlandaise oblige!
Dingle est un village de pêcheurs. Nous nous régalons d'un fish and chips au célèbre John Benny Moriarty Pub.Il n'y a pas eu de restants.
Dans cette région, comme elle est éloignée de Dublin, on parle gaélique. On peut voir de nombreux panneaux indicateurs afficher dans cette langue.
La pluie cesse mais le ciel est toujours nuageux. Le long de la côte, nous voyons les Blasket Islands et nous nous arrêtons à l'Oratoire de Gallarus.C'est une petite construction du 9e siècle qui a la forme d'un navire renversé. Ses pierres sont légèrement inclinées pour l'écoulement de l'eau.
Nous pouvons voir également des constructions plus anciennes en pierres plates  à flanc de montagnes "Beehive Hut" (2000 ans).
À Inch, nous avons étonné les Irlandais.Quand on lance un défi à nos jeunes, ils le relèvent. M. Ferland leur a dit:"Je me baigne, si tous les jeunes se baignent." La baignade fut courte car à 45 degrés, c'est frette!
En soirée, nous assistons à un spectacle de musique, danses irlandaises et chansons qui célèbrent l'histoire légendaire des frères Clancy par un groupe actuel "The Kilkenny's". Nous avons beaucoup en commun avec ce genre de musique.
La journée se termine plus tard que d'habitude mais nous sommes comblés.
À bientôt
Yolande et André

Jour 10: LE ROCHER DE CASHEL-KILKENNY

Petite période de réchauffement pour les jeunes avec M.Ferland dans le terrain de stationnement avec un petit ballon de football.
Nous quittons Killarney pour Dublin avec un arrêt au Rocher de Cashel et à la chapelle de Cormac. Cette forteresse domine la plaine car elle est dressée sur un piton rocheux. Nous grimpons une pente assez escarpée pour y accéder. Les rois du Munster(sud de l'Irlande) s'y sont installés au 5e siècle.  En 1101, ils la cèdent à l'Église et elle devient un centre religieux mais en 1647, Cromwell et son armée viennent et massacrent ses 3000 habitants. Ses murs épais cachent des passages secrets. Abandonnée au 18e siècle, elle est l'objet actuellement de restaurations majeures. La chapelle de Cormac est l'un des plus beaux édifices romans d''Irlande,de superbes sculptures l'ornent. Sur le site, un mémorial dressé par les locaux à la mémoire de O'Scully fut endommagé par une tempête en 1976.
Par la suite, nous irons à Kilkenny pour y dîner et visiter son château qui fut la résidence d'une famille très riche: les Butler. C'est une forteresse normande qui a subi de nombreux ajouts avec le temps. La Long Gallery est dotée de poutres peintes et sculptées du 19e siècle. Ses jardins à la française peuvent être vus de la résidence. Il y a une causeuse à 4 places de l'époque victorienne qui a suscité beaucoup de questions; dans les bonnes familles, les futurs époux se plaçaient dos à dos et se faisaient la conversation (thème: la température) avec à leur côté leur chaperon. Il fallait respecter les convenances.
Comme Kilkenny est une ville de brasseurs, elle compte plus de 60 pubs. Avis aux amateurs la Smithwicks est très bonne.
Un peu de bus,nous rentrons à Dublin.
À bientôt
Yolande et André

Jour 11: GLENDALOUGH-POWERCOURT

Comme d'habitude, la journée a été bien remplie mais elle est empreinte d'un peu de nostalgie. Demain, nous quittons.
Trajet au sud de Dublin. Étonnamment à 30 minutes il n'y a plus de végétation, les montagnes Wicklow sont couvertes de tourbières où les moutons paissent calmement. Ils n'ont pas de prédateurs ici. Nous passons devant le Pain de Sucre, une montagne au sommet pointu différent des autres car il est en granite. La rivière Glenmacnass descend vers une vallée profonde où une cascade se déverse sur des rochers. L'air est frais. Quel bonheur! Cette région servait de refuge aux rebelles irlandais et les forêts furent brûlées par les Anglais pour les capturer.
Nous visitons le château de Glendalough fondé au 6e siècle par St-Kevin qui refusa sa vie de privilégié(descendant de la maison royale de Leinster) pour vivre en ermite. Ce monastère fut un centre religieux important car il est dans un lieu isolé mais en 1539 ses activités cessèrent lors de la dissolution des monastères. On peut aussi admirer une tour ronde de 30 mètres qui servait de poste d'observation et de point de repère en cas d'attaque.
Nous marchons vers le lac Supérieur(Upper Lake) dans une forêt d'arbres matures.
En après-midi, nous allons à Powerscourt garden. Bâtie en 1731 à l'emplacement d'un château normand, Richard Wingfield fit construire une villa de style palladien. La conception et la réalisation des jardins commencèrent. Nous nous promenons dans un jardin italien (succession de terrasses qui relient la résidence au lac). Ensuite un jardin japonais fut aménagé dans une tourbière oû se succèdent une pagode, des lanternes de pierre et des petits ponts qui enjambent un ruisseau.  Un petit cimetière pour les animaux domestiques chéris de la famille!!! une tour dans la vallée en forme de poivrière, et une belle roseraie complètent la visite. C'est donc sous une note fleurie que nous quittons ce lieu.
Trois heures, nous sommes à Dublin pour terminer les achats ou pour nous arrêter dans un café et décider de ce qui est notre plus beau souvenir.
À demain TS 235 Dublin 11:50 Montréal 13:40
Yolande et André

Jour 12: C'EST LE RETOUR!

N'est-ce pas Marie-Bernard que nous vivons des adieux émouvants en quittant le guide, François, et le chauffeur, Kevin? Nous serons le dernier groupe de François car celui-ci pour des raisons familiales doit réorienter sa carrière.

Nous rentrons à Montréal, heureux de retrouver nos proches, mais la réalité nous rattrape: nous passons d'un agréable 18 degrés à 33 degrés.

Nous avons vécu de beaux moments privilégiés en Irlande et tous ont agréablement contribué à rendre ce voyage inoubliable. Il en restera des souvenirs ineffaçables, des rapprochements heureux, des amitiés nouvelles et aussi, nous l'espérons d'avoir transmis  le goût du voyage.

Yolande et André

De haut en bas: carte de l`Irlande; croix celtique; drakkar viking; paysage de l`anneau du Kerry.

Éire (ga)
Ireland (en)
Irlande (fr)
Drapeau de l'Irlande Armoiries de l'Irlande
(Drapeau de l'Irlande) (Armoiries de l'Irlande)
Devise nationale : l'Irlande toujours
Irlandais : Éirinn go Brách (non officiel)
carte
Langue officielle Irlandais, anglais
Capitale Dublin (en irlandais Baile Átha Cliath)
53°20.65′N 6°16.05′W / 53.34417, -6.2675
Plus grande ville Dublin (en irlandais Baile Átha Cliath)
Forme de l’État République
 - Présidente
 - Premier ministre
Mary McAleese
Enda Kenny
Superficie
 - Totale
 - Eau (%)
Classé 117e
69 797 km2
2 %
Population
 - Totale (2011)
 - Densité
Classé 120e
4 670 976[1] hab.
60 hab./km2
Indépendance
 - Déclarée
- Reconnue
du Royaume-Uni
21 janvier 1919
6 décembre 1922
Gentilé Irlandais, Irlandaise
IDH (2010) en augmentation 0,895[2] (très élevé) (5e)
Monnaie Euro (EUR)
Fuseau horaire UTC +0 (été +1)
Hymne national Amhrán na bhFiann
Chant des soldats
Code ISO 3166-1 IRL, IE
Domaine internet .ie
Indicatif
téléphonique
+353

*avant 2002, la Livre irlandaise.

 

De haut en bas et de gauche à droite: un berger en Irlande; François notre guide en Irlande; Corina, notre guide en Angleterre; oups, un farfadet.

Dublin
De haut en bas et de gauche à droite: Pont Samuel Beckett; Grand Canal Theatre; IFSC; Four Courts; Custom House; Château de Dublin .

De haut en bas et de gauche à droite: Pont Samuel Beckett; Grand Canal Theatre; IFSC; Four Courts; Custom House; Château de Dublin .

Armoiries logo
Obedientia Civium Urbis Felicitas
"Heureuse la ville où les citoyens obéissent"
Administration
Nom irlandais Baile Átha Cliath
Pays Irlande
Province Leinster
Comté Comté de Dublin
Immatriculation D
Maire (Mayor)
Mandat en cours
Gerry Breen (Fine Gael)
2009-2014
Site internet
Démographie
Population 505739 hab. (2006)
Densité 4 398 hab./km²
Gentilé Dublinois
Géographie
Coordonnées 53° 20′ 50″ Nord,6° 15′ 33″ Ouest / 53.3472, -6.2592
Altitudes mini. 0 m — maxi. 20 m
Superficie

114.99 km²

Dublin (API /ˈdʊbəlɪn/), (en irlandais : Baile Átha Cliath) (API/bˠalʲə aːha klʲiəh)/) est à la fois la capitale et la plus grande ville de la république d’Irlande. La ville est localisée à proximité du point central de la côte orientale de l’île d'Irlande et au centre du Comté de Dublin. Dublin est la plus grande ville d’Irlande en importance et en nombre d’habitants depuis le haut Moyen Âge. Elle est aujourd’hui classée à la dixième place dans l’index des places financières mondiales et a un des plus forts taux de développement parmi les capitales européennes. Dublin est le centre historique, politique, artistique, culturel, économique et industriel de l’Irlande.

La population de la ville proprement dite était de 505 739 habitants au recensement de 2006. Au-delà de ceci, au même recensement, la ville et la population du comté de la région de Dublin étaient de 1 186 159 habitants tandis que la région du grand Dublin avait un total de 1 565 446 habitants.
Le nom 'Dublin' est généralement considéré comme provenant du gaélique originel Dubh Linn (« l'étang noir ») qui signifie maintenant « baie de la fumée », le nom d'un bassin d'un affluent de la Liffey, près duquel s'est érigée la première place forte des Vikings, bien qu'il existe des doutes à ce propos.

Le nom gaélique contemporain Baile Átha Cliath (« La ville du gué des haies de roseaux ») fait référence au hameau qui se trouvait à côté du site de fondation de Dublin.

La première référence à l'existence de la ville se trouve dans les écrits de Ptolémée aux environs de 140. Elle est alors désignée sous le nom de Eblana. La proximité de ce nom avec le nom actuel (b, l et n en commun) suffit à jeter le doute sur le lien entre Dublin et Dubh Linn, mais on ne sait pas si ces deux origines sont liées.

Le nom Dubh Linn se retrouve également en islandais : djúp lind (mare profonde) et en breton : Dulenn, du noir, et lenn l'étang, la mare.
La ville est située à peu près au milieu de la côte est irlandaise, à l'embouchure de la Liffey et au centre de la Région de Dublin.

Son climat est typiquement océanique. Les hivers sont doux (environ 5 °C) et les étés frais (environ 15 °C). Les précipitations, d'un total de 732 mm, sont bien réparties tout au long de l'année.

Voir la carte topographique

De haut en bas et de gauche à droite:  Dolmen mégalithique; Oratoire de Gallarus; Trinity College; Christ Church cathedral. En bas: le musée national d'archéologie.

M. Ferland, le coordonnateur du voyage.

Créez un site Web gratuit avec Yola.